Archives de catégorie : E-commerce intracommunautaire

Planifier sa communication et ses événements, merci Twitter

J’en ai rêvé, Twitter l’a fait, un calendrier récapitulatif des grands événements saisonniers, sportifs, culturels, de divertissement et retail : c’est dommage j’ai loupé le démarrage de The Voice (6 janvier), mais je ne louperai pas le Salon de Tokyo (demain !).

Téléchargez le calendrier des événements 2017 de Twitter

Blague à part, c’est un récapitulatif utile sur les événements qui rythment la vie des français et leurs grandes préoccupations : PSG-Barça, présidentielles, 1er avril, Saint Valentin, Oscars, baccalauréat, soldes d’hiver et d’été, Star Wars épisode VIII.

Autant d’événements pour communiquer habilement sur ses produits et services.

Leboncoin se refait une beauté

Leboncoin, après avoir détrôné eBay dans le milieu des petites annonces dans l’Hexagone, se refait une beauté et ne veut plus être « le site le plus moche de France ».

Responsive et nouveau logo

Soit, il est vrai que ce n’est pas un « beau » site. Cela colle en revanche pas mal, voire même pile poil, au ciblage : on poste son annonce sur leboncoin car c’est gratuit (= prolo …?) et car on est sûr d’avoir une large audience et donc plus de chances de vendre, amenée ici justement car beaucoup d’offres. On a tous acheté un « truc » sur leboncoin 10 minutes après avoir juste énoncé sa recherche, et trouvé justement ce que l’on cherchait !

Leboncoin se pare donc d’un nouveau design, se départit de son « cube » (adieu les icônes maison, voiture, mobile) car désormais sûr de son branding, et devient surtout responsive. Il faudra probablement revenir dans quelques jours, car hormis le cube disparu et le CTA Téléchargez l’application, je n’ai pas encore noté les changements annoncés.

 

L'ancien leboncoin

…un petit coup de cabine téléphonique, on enlève les lunettes….

Le nouveau leboncoin

Bon bref, le gros changement surtout, annoncé par Antoine Jouteau (DG de Leboncoin), c’est que la stratégie veut que le site devienne plus mobile que web, qu’il soit plus axé sur la sociabilité avec un système de messagerie interne (génial pour échanger sur un produit) avec de meilleures statistiques, un système de géolocalisation et une meilleure gestion des annonces. Leboncoin veut garder ses utilisateurs sur le site en somme, les avoir accrocs, et pourquoi donc ?

Liens sponsorisés et leviers de croissance

Le web classique stagne, il y a donc un levier de croissance avec les utilisateurs sur le mobile.

Leboncoin va lancer, dans les prochaines semaines, un concurrent à Adwords et Facebook et tenter de monétiser sa très large audience en permettant aux PME d’y faire leur publicité, en achetant des clics géolocalisés, au forfait plutôt qu’au clic/enchère. A priori le clic coûtera entre 10 et 40 centimes d’euros parmi la soixantaine de catégories que propose leboncoin.fr

Le site avait déjà lancé des annonces pro parmi les annonces particuliers, et avait revu ses tarifs à la baisse.

Quels concurrents pour leboncoin.fr, qui détrônera ce site de petites annonces pas cher ? Allons-nous voir une désertion organisée des chercheurs de bons plans qui seront écoeurés d’être vendus ainsi ? Est-ce le prix pour garder un site d’annonces peu cher ?

On entend déjà grogner les primo-utilisateurs de blablacar, furieux de devoir payer des commissions de plus en plus chères pour partager une voiture, sous prétexte de payer pour l’expansion internationale du n°1 français du covoiturage.

À suivre et découvrir le prochain leboncoin !

Quand c’est gratuit, c’est vous le produit, disait un certain Julian Assange…

Perception de la TVA par Bercy (ministère de la finance FR) auprès des e-shops étrangers

Bonne nouvelle pour les e-shops français en terme de concurrence : Bercy vient d’abaisser de 100 000 euros à 35 000 euros le seuil de chiffre d’affaires annuel en France, au-dessus duquel les e-shops étrangers doivent appliquer les taux de TVA française (et reverser cette TVA au Trésor français) en BtoC.

Exemple de TVA désavantageuse pour les e-commerçants hors France : les luxembourgeois devront facturer 20% au lieu de 17%, donc soit augmenter leur prix de vente, soit absorber les 3% de différence.

Pour les belges, les néerlandais, les danois, cela serait a priori positive, leur taux de TVA étant plus élevé qu’en France (comment ça, la France ne serait pas le pire pays en terme de fiscalité ??!

Eh oui !

Selon la politique d’absorption de cette mesure, les sites e-commerce devront adapter leur prix de vente au pays auquel ils vendent et la facture afférente.

Bien sûr, cela impacte également les démarches administratives à effectuer pour l’e-commerçant : demande d’immatriculation, déclarations.

Cela n’est pas forcément une bonne affaire pour le Trésor français, car les e-commerçants étrangers seront probablement freinés par ces démarches à la fois techniques et administratives.

Cela peut donc bénéficier aux e-commerçants français, et aux pays avec une TVA supérieure à 20% (et ça ne manque pas).

Les consommateurs français sont susceptibles d’être perdants et de voir les prix sur les sites allemands (Zalando, suivez mon regard) augmenter.

Les e-commerçants français risquent également de voir les autres pays européens appliquer la même  politique : Belgique, Pays-Bas, Espagne etc.

Va-t-on enfin voir une harmonisation des politiques fiscales ?

Un beau condensé de l’application TVA est disponible ici.

Application de la TVA en France
http://www.retis.be/tva-e-commerce/

http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/63230/bercy-ratisse-plus-large-la-perception-de-la-tva-aupres-des-e-shops-etrangers.shtml